Réinstaller en toute sécurité les réfugiés nigérians à Maradi, au Niger

Safely relocating Nigerian refugees in Maradi, Niger

Grande campagne de sensibilisation sur la réinstallation des réfugiés dans les villages hôtes de Dan Kano, Kabobi et Guidan Roumdjui organisée par les autorités gouvernementales dans la région de Maradi en collaboration avec le HCR et ses partenaires. Ses séances de sensibilisation ont été suivies par le HCR, le Gouvernorat, le préfet de Maradi, le CNE, le CHIAUD et l'AIRD.

Un grand nombre de réfugiés nigérians fuyant l'insécurité dans le nord-ouest du Nigéria se sont installés dans la région de Maradi au Niger, en particulier dans les villages hôtes de Guidan Roumdji. L'afflux de la communauté nigériane vers les villages frontaliers nigériens est lié aux attaques dans les villages des États de Sokoto, Zamfara et Katsina perpétrées par des groupes armés non identifiés, entraînant de nombreux cas de vol, de viol, d'incendie criminel et d'enlèvement, entre autres atrocités.

Face à cette situation humanitaire de plus en plus préoccupante, la réponse dans la région de Maradi a engagé tous les partenaires humanitaires à soutenir les autorités locales et régionales pour apporter protection et assistance aux Nigérians massivement présents dans les villages de Guidan Roumdji et Tibiri.

15000 réfugiés devraient atteindre les villages de Garin Kaka, Dan Daji Makaou et Chadakori d'ici le 30 août 2020. 

Pour mieux protéger et assister ces personnes déplacées, le HCR, en collaboration avec le ministère de l'Intérieur, par le biais de la Commission nationale d'éligibilité au statut des réfugiés (CNE) a organisé une grande campagne d'enregistrement biométrique et de sensibilisation des réfugiés vivant en les villages d'accueil afin de faciliter la réinstallation des réfugiés nigérians dans toute la région de Maradi. Cet exercice d'enregistrement a permis l'enregistrement de 9 902 ménages comprenant 36 183 réfugiés, dont 59% étaient des femmes, 68% étant des mineurs et 12 976 personnes ayant des besoins spécifiques.

C'est dans cette optique qu'un plan de réinstallation accélérée a été élaboré avec l'objectif de relocaliser plus de 10000 réfugiés d'ici la fin juin 2020 dans les trois villages ciblés de Dan Dadji Makao, Garin Kaka et Chadakori.

L'opération de relocalisation était prévue pour la période du 20 mai au 30 décembre 2020, en trois étapes: 

  • 1ère étape: relocalisation de 295 ménages de 1685 réfugiés nigérians vers le village de Malamey
  • 2ème étape: relocalisation de 410 ménages de 2452 réfugiés (anciens et nouveaux arrivants) des villages d'accueil de la zone frontalière, en particulier ceux des zones de Dan Kano et Bassira
  • 3ème étape: relocalisation de 674 ménages de 3042 réfugiés (enregistrés et nouveaux arrivants) des villages hôtes de Guidan Roumji

Suite au plan de relocalisation, la première étape a été lancée du jeudi 27 mai au 04 juin avec succès grâce aux efforts incroyables du personnel et à la collaboration des autorités administratives locales et coutumières dans les villages d'accueil de Garin Kari, Malumaye et Sarki Asky. Les moyens logistiques mobilisés étaient constitués de:

  • 7 bus de location
  • 5 minibus AIRD et APBE
  • 6 véhicules légers

3 camions ont également facilité le déplacement de 820 ménages comprenant 3 840 personnes, dont 1 479 hommes et 2 361 femmes, dans les villages de Garin Kaka et Dan Daji Makao développés par le HCR et ses partenaires d'exécution.

Malheureusement, en raison de l'insuffisance des unités de logement des réfugiés, la réinstallation a été suspendue dans deux villages en attendant l'opérationnalisation de la capacité d'accueil du troisième village, Chadakori. La deuxième phase de la relocalisation a commencé lentement comme en septembre et se poursuivra jusqu'en décembre 2020.

Le Représentant adjoint du HCR et le Directeur des opérations de l'AIRD ont participé activement à cette activité, ce dernier remerciant tous les partenaires pour leur travail acharné et leurs efforts qui ont permis d'atteindre les résultats obtenus. Il a demandé que les équipes d'enregistrement restent hypervigilantes lors de l'identification des réfugiés.

Vérification des réfugiés conformément au pré-manifeste de la relocalisation effectuée par les fonctionnaires (AIRD / HCR) avant le transfert vers les villages.

actions