Accroître la disponibilité de l'accès au savon pour les personnes déplacées dans le nord-ouest de l'Ouganda

Scaling up availability of access to soap for displaced persons in North Western Uganda

En ce qui concerne les articles ménagers de base, le savon est roi. Sans propreté, il est difficile pour n'importe où de se sentir comme chez soi. Pour ceux qui ne peuvent à peine se permettre le strict nécessaire de la vie quotidienne, pouvoir recevoir une barre de savon peut changer la vie à la lumière de toutes les infections et maladies qui peuvent être évitées en se lavant simplement les mains correctement et en gardant son environnement hygiénique.

Afin d'assurer un approvisionnement constant en savon aux centaines de milliers de réfugiés sud-soudanais et congolais dans le nord-ouest de l'Ouganda, le HCR en Ouganda a chargé l'équipe de l'AIRD dans la région de mettre en place une usine de fabrication de savon. Officiellement créée en juin 2021, l'entreprise n'aurait pas pu être plus opportune avec l'importance accrue de l'assainissement et de l'hygiène pendant la pandémie de coronavirus.

La demande de savon dans les camps de réfugiés et leurs communautés d'accueil est constante. Début 2021, des retards inévitables dans la livraison de savon aux personnes déplacées à Bidibidi, dans le nord-ouest de l'Ouganda, ont incité les réfugiés à demander au HCR d'envisager de fabriquer cet article essentiel localement dans la région. La demande a été entendue et AIRD Ouganda a été chargé de partager une proposition sur la manière dont cela pourrait être mis en œuvre. L'équipe de l'AIRD a entrepris des recherches et partagé un plan de projet pour le projet.

En avril 2021, une proposition a été déposée et en juillet, la construction avait commencé sur une petite usine située dans les mêmes locaux abritant actuellement les entrepôts et les halls de frottement de l'AIRD Bidibidi. Le vaste terrain a fourni l'emplacement idéal pour la mise en place des travaux.


Ci-dessus: le processus de fabrication du savon à la savonnerie Bidibidi est expliqué

Nommée savon Bidi, la barre peut être utilisée par les utilisateurs à diverses fins domestiques, notamment l'hygiène personnelle, la lessive et la cuisine.

Depuis sa création, l'usine emploie une petite équipe, dont 15 ouvriers occasionnels composés de onze réfugiés et de quatre membres de la communauté d'accueil. C'était un facteur important dans la création de l'usine qu'elle permette aux réfugiés de la région de gagner leur vie et d'acquérir de nouvelles compétences.

L'usine est toujours en chantier. Un petit laboratoire est en cours de construction juste à côté de la structure où le contrôle et l'assurance qualité seront gérés pour tous les produits fabriqués maintenant et dans un avenir proche. L'objectif est d'augmenter la production à 2,4 tonnes de savon par jour afin de répondre à la demande dans une région qui abrite environ 250 000 réfugiés.

Tout le savon fabriqué à la savonnerie de Bidibidi sera fourni gratuitement aux réfugiés résidant dans le camp de Bidibidi, et ira de pair avec des exercices mensuels de distribution alimentaire.

Il est prévu de se diversifier éventuellement dans la production d'autres articles tels que le savon liquide et la lotion pour le corps à l'usine. L'usine est actuellement cogérée par le personnel du HCR et de l'AIRD. Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, la gestion complète sera confiée à l'équipe de l'AIRD.

On espère qu'avec des investissements supplémentaires, de la recherche et du développement, l'usine sera en mesure de produire des quantités beaucoup plus importantes de savon et d'autres articles sanitaires, tout en employant un nombre encore plus important de personnes.