Des milliers de réfugiés centrafricains rentrent chez eux depuis la RDC

Thousands of Central African Refugees make their way home from the DRC
Ci-dessus : Rapatriés débarquant en RCA après un long voyage

La République centrafricaine (RCA) a connu de nombreux bouleversements dus à l'insécurité et aux affrontements au cours de la dernière décennie. Des centaines de milliers de ses citoyens ont dû fuir vers les pays voisins pour échapper à la violence post-élection présidentielle, en particulier en 2013 et à nouveau en 2020. Des centaines de milliers d'autres sont déplacés à l'intérieur des frontières du pays. Le HCR estime qu'en septembre 2021, 684 718 réfugiés et demandeurs d'asile étaient principalement hébergés au Cameroun, en RDC, en République du Congo et au Tchad.

Comme c'est souvent le cas, cependant, la promesse de paix dans leur pays d'origine pousse bon nombre de ceux qui ont cherché refuge dans les pays voisins à souhaiter rentrer. 6 500 réfugiés enregistrés auprès du HCR en RDC ont exprimé leur intérêt à retourner en RCA en 2020/2021.

Au total, quelque 206 346 réfugiés centrafricains seraient installés dans divers camps en RDC.

L'AIRD en tant que partenaire logistique se charge de faciliter le retour de ceux qui souhaitent effectuer le voyage de retour. Ces efforts sont coordonnés entre l'AIRD en RDC et en RCA, ainsi que plusieurs autres partenaires humanitaires de mise en œuvre sur le terrain. La coopération et la collaboration harmonieuses entre les agences partenaires sont absolument primordiales pour garantir que l'ensemble du processus soit aussi transparent que possible pour un groupe de personnes qui, même si elles espèrent ce qui les attend à leur retour, peuvent encore avoir des appréhensions quant à leur retour à la maison.

Bien que confronté à des interruptions dues à la fermeture des frontières résultant de la pandémie de COVID 19, le rapatriement a néanmoins pu se poursuivre au fil de l'année.

Rien qu'en novembre et décembre 2021, l'AIRD a soutenu le mouvement de 3 465 réfugiés. Dirigée par le responsable de la logistique, Barry Ibrahima Sory, l'équipe a facilité le transport des rapatriés en neuf (9) convois. La plupart des rapatriés ont commencé leur voyage depuis les camps de Boyabu et de Libenge dans la province du Sud Ubangi en RDC.

Depuis la RDC, les rapatriés ont été signalés par les autorités congolaises, les autorités centrafricaines et les partenaires du HCR. Le moral était au beau fixe de tous côtés au début des voyages, avec l'espoir qu'un avenir radieux attendait ceux qui prendraient la courageuse décision de se réinstaller dans leur pays.

Les voyages n'ont pas été sans défis. Les très longues distances à parcourir sur un terrain accidenté, exacerbées par des réseaux routiers extrêmement pauvres dans certaines régions, empêchaient les convois d'effectuer les trajets en une journée. Une traversée de rivière faisait également partie de certains des voyages, d'autant plus difficile que les bateaux fonctionnent parfois mal pendant le passage et nécessitent des réparations sur place.


Défis logistiques : des bateaux sont nécessaires pour traverser le fleuve Ubangi de la RDC à la RCA

En plus du transport sécuritaire des rapatriés, à leur arrivée au centre de transit de Moungoumba, l'équipe de l'AIRD s'est également assurée de livrer les articles non alimentaires nécessaires aux différents groupes pour redémarrer leur vie. Le centre de transit est situé dans le sud-ouest de la RCA.

En outre, la préparation du centre de transit de Moungoumba pour le séjour confortable des rapatriés a impliqué une grande planification principalement autour des installations WASH, de l'électricité, de l'élimination des ordures et des questions de protection. Des lacunes importantes dans la disponibilité de l'eau à l'usage des rapatriés signifiaient que des manutentionnaires d'eau devaient être recrutés par l'AIRD pour transporter manuellement des dizaines de milliers de litres d'eau pendant le processus de rapatriement d'un mois qui a commencé le 11 novembre et s'est terminé le 16 décembre.

Les gestionnaires d'eau assurent la disponibilité de l'eau à utiliser pour chaque convoi arrivant

Le moral était généralement élevé à l'arrivée pour chaque groupe de retour à Moungoumba au cours de cette période car ils ont été reçus par les autorités locales et le HCR aux côtés d'autres partenaires. Les rapatriés étaient généralement envoyés le lendemain vers différents sites d'installation.

Si des conditions généralement pacifiques prévalent en République centrafricaine, davantage de réfugiés choisiront de retourner dans le pays qu'ils aiment malgré les conditions difficiles et les défis auxquels ils seront confrontés pour reconstruire leur vie. L'AIRD, en collaboration avec d'autres partenaires, continuera d'être là pour les accompagner dans ces parcours et fournir les services qui faciliteront le retour à domicile.